Lechat de la Voisine, généalogie brito-angevine

Les Mauges nouvelles

Commune nouvelle de Chemillé-MelayAu 1er janvier 2013, Chemillé et Melay ont formé la commune nouvelle de Chemillé-Melay1 et ouvert un nouveau chapitre qui va redessiner le visage des Mauges. Contraintes par la baisse des dotations de l'État, la réforme territoriale et son dernier volet baptisé "loi NOTRe" (pour Nouvelle Organisation Territoriale de la République) les collectivités territoriales phosphorent sur des regroupements partout dans les Mauges et leur voisinage. Outre les dispositions de la commune nouvelle, les intercommunalités devront désormais compter au moins 20 000 habitants. La consigne locale est qu'elle en comportent 30 000 minimum18, ce qui est loin d'être le cas de toutes celle des Mauges à l'exception de l'Agglomération du Choletais.

Sous l'impulsion du Préfet de Maine-et-Loire, les élus locaux doivent faire connaître leur projet de redécoupage avant l'été 2015. Les fusions retenues entre communes et/ou entre intercommunalités devront être achevées au 31 décembre 20162, autant dire demain. En vérité la France entière est concernée par cette feuille de route mais les élus du Maine-et-Loire sont particulièrement actifs pour ne pas laisser la responsabilité du redécoupage local à l'État.

Les Mauges sont essentiellement constituées de communes rurales et de petites villes (hormis Cholet bien sûr). Elles coopèrent depuis longtemps, souvent à l'échelle du canton voire au-delà (ex : Entente des Mauges). Le Maine-et-Loire est plutôt coutumier de la fusion de commune, un outil répondant au pragmatisme des élus locaux, particulièrement dans le saumurois. Dans les Mauges on peut citer : Saint-Georges-du-Puy-de-la-Garde et Les Gardes, Cholet et le Puy-Saint-Bonnet, Joué-Étiau et Gonnord, Montfaucon-sur-Moine et Montigné-sur-Moine, Chemillé et Melay.

Les projets de communes nouvelles

Montrevault Communauté et le Centre-Mauges

Pionnière de la mutualisation (services, PLUi), Montrevault Communauté serait prête à former sa commune nouvelle à 113. L'idée d'une union budgétaire entre les communes est une vieille idée de ce territoire, c'est l'occasion de la réaliser. Le Centre-Mauges autour de Beaupréau n'est pas moins enclins à envisager la sienne à 104, Le May-sur-Èvre ayant rejoint la Communauté d'Agglomération du Choletais en 2001 et Bégrolles-en-Mauges devant prochainement la rejoindre - clin d'œil historique puisque ce sont des démembrements du May qui créèrent Bégrolles et Saint-Léger-sous-Cholet.

 

La communauté de communes Moine-et-Sèvre est une habituée des unions puisqu'elle est issue de la fusion en 2007 des communautés de commune du Val de Moine et de Sèvre-et-Moine. En 2000 les communes de Montfaucon-sur-Moine et Montigné-sur-Moine avaient choisi la fusion simple ; une commune nouvelle à l'échelle de l'intercommunalité est donc naturellement envisagée5.

Canton de Saint-Florent-le-Vieil : deux projets

Au nord, Beausse a exhorté il y a quelques années ses voisines à imaginer une union pour garantir la mission de service public qu'elle ne serait plus en capacité d'assurer dans un avenir proche6. Ainsi est née l'idée d'une union à 4 : Beausse, La Pommeraye, Bourgneuf-en-Mauges et Saint-Laurent-de-la-Plaine. Montjean-sur-Loire, pourrait les rejoindre. L'intercommunalité du canton de Saint-Florent-le-Vieil envisage désormais un scénario plus vaste qui unierait l'ensemble de ses 11 communes membres7.

Silence sur le Bocage

En ce qui concerne la communauté de communes du Bocage qui s'est vu refuser8 en 2013 la fusion avec le communauté d'agglomération du Choletais pourtant prête à l'accueillir, aucune information n'a été diffusée sur ses intentions.

La 4C : un projet ligérien inattendu

La 4C qui regroupe les communes du canton de Champtoceaux quant à elle pencherait également vers la commune nouvelle à 9 enterrant l'idée d'un mariage des communes ligériennes de Mauve-sur-Loire, Oudon, le Cellier, Champtoceaux, La Chapelle-Basse-Mer, Barbechat et La Varenne ces trois dernières ayant également envisagé de se regrouper9. Seules la Chapelle-Basse-Mer et Barbechat ont, en vérité, engagé un projet de regroupement. L'affirmation des bassins de vie notamment inscrite dans la création des intercommunalités réémerge avec ces nouvelles perspectives de redécoupage territorial. Mais si le canton est redessiné à l'occasion des prochaines élections départementales10 l'intercommunalité s'est souvent appuyée dessus et il n'est pas toujours aisé de s'en affranchir naturellement comme La Romagne, Bégrolles ou le May en particulier lorsqu'il y a changement de département.

 

Le regroupement de communes bordant la Loire et actuellement réparties sur 2 départements, 3 arrondissements, 3 intercommunalités et 3 schémas de cohérence territoriale (SCoT) est irréalisable par avance puisque l'idée majeure est de réduire les dépenses publiques et capitaliser sur les coopérations en place. Défaire une organisation qui a nécessité un lourd investissement des territoires et de l'Etat en particulier dans la réalisation de SCoT serait un contre-sens.

Une union transdépartementale : Ingrandes-Le Fresne

Il n'empêche qu'au nord de la Loire Ingrandes (49) et le Fresne-sur-Loire (44) se font les yeux doux. Leur particularité apparaît souvent ubuesque vue de l'extérieur. Ayant toujours partagé une continuité avec le bourg d'Ingrandes, le Fresne-sur-Loire est en fait issu d'un démembrement de Montrelais (44) intervenu à la Révolution. Les deux communes entretiennent aujourd'hui une coopération nécessairement étroite pour l'aménagement de leurs bourgs contigüs. Après plus de 200 ans entre bretons du Fresne et angevins d'Ingrandes, le temps semble venu de prononcer le mariage et faire bourg commun en dépit de la frontière départementale11. Oui mais alors avec qui coopérerait la commune nouvelle : Loire-Layon (49) ou le Pays d'Ancenis (44) ? Un vrai débat qui mêle intérêt économique et question identitaire et n'épargnera aucun territoire "entre-deux".

 

La réforme territoriale remet en jeu toute la carte de l'intercommunalité

Passé le feuilleton du Bocage, le Pays des Mauges semble avoir trouvé son équilibre : rural et multipolaire12. En revanche sa façade orientale souvent floue à déterminer puisqu'allant plus au cœur de l'Anjou ou vers le saumurois est à un tournant de son histoire. La communauté de communes de la région de Chemillé et celle du Bocage ont précédemment arimé des communes des arrondissement d'Angers (Chanzeaux, Valanjou) et de Saumur (la Salle-de-Vihiers, La Plaine, Coron et Somloire). Chemillé enfoncera le clou si son projet de commune nouvelle à 12 aboutit17. Cette porosité entre arrondissements illustre parfaitement le retrait de l'État et la fin des sous-préfectures ainsi que l'oubli du périmètre cantonal (établi pour la représentativité départementale). Un territoire des Mauges physiques, le Haut-Layon Vihiersois rencontre un dilemne. S'il envisage également la substitution de la communauté de communes par une commune nouvelle, se pose alors la question de l'adhésion à un autre établissement public de coopération intercommunale (en l'occurence une communauté de communes ou une communauté d'agglomération limitrophe)13. La question est en fait la même pour toutes les communes nouvelles du Pays des Mauges. Mais ces dernières ont une solution, elles envisagent la transformation du syndicat mixte du Pays des Mauges en commuanuté de communes ou communauté d'agglomération. Le pendant pour le Vihiersois serait le Pays de Loire en Layon. Mais ses partenaires des communautés de communes de Loire-Layon (Saint-Georges/Chalonnes), des Côteaux-du-Layon (Thouarcé) projettent d'autres hypothèses d'adhésion remettant potentiellement en jeu le SCoT Loire, Layon, Lys, Aubance14. Déjà la sortie du Gennois du Pays de Loire en Layon en 201316 au profit du SCoT du Saumurois (aujourd'hui SCoT du Grand Saumurois) avait déstabilisé ce territoire.

Ces intercommunalités sont typiquement des territoires "entre-deux" multi-influencés et dépendant des voisins. Ainsi, Loire-Layon situé sur les deux rives de la Loire et comprennant actuellement l'Ouest du canton de Saint-Georges-sur-Loire (dont Ingrandes) et tout le canton de Chalonnes pourrait partir vers Angers Loire Métropole13. Moins probable, mais un rapprochement avec les Mauges rappelerait l'époque où la Haute-Mauge couvrait jusqu'à Béhuard, Denée, Mûrs et Erigné. Le positionnement des Côteaux-du-Layon semble le plus déterminant à trancher si l'on veut y voir clair sur cette zone tampon entre Mauges, Saumurois et périphérie d'Angers. Cette communauté de communes envisage de s'associer à Loire-Layon (Saint-Georges/Chalonnes) et Loire-Aubance (Brissac-Quincé) dans un nouvel ensemble (cf. zone mouchetée de la carte ci-dessous)19. Cela résolverait la question de Saint-Jean-de-la Croix menacé d'adhésion forcée à Angers Loire Métropole pour cause de discontinuité territoriale de Loire-Aubance20. C'est d'ailleurs et également la raison pour laquelle la Boissière-du-Doré (44) aurait dû rejoindre Loire-Divatte (44) depuis le 1er janvier 2014. L'attente des dispositions définitives de la réforme territoriale semblent avoir motivée la suspension de tout les rapprochements initialement prévus dans la région comme celui du Bocage et de la l'Agglomération du Choletais.

La survie du Vihiersois

Tout est évoqué pour l'avenir du Haut-Layon Vihiersois : un rapprochement avec la région de Chemillé sans adhésion au Pays des Mauges21, une adhésion simple au Pays des Mauges ou encore au Douessin lui même intégré au Grand Saumurois. En l'absence de consensus au sein du Vihiersois, ce dernier pourrait se disloquer. Un grand territoire du Pays de Loire en Layon additionné de Loire-Aubance est-il encore possible ?

La nouvelle carte des Mauges

Le périmètre des Mauges n'a jamais été fixe. Les Mauges physiques vont jusqu'au cours du Layon, l'arrondissement de Beaupreau puis de Cholet ont fait les Mauges administratives, puis sont arrivées l'intercommunalité et les politiques d'aménagement des territoires au travers notamment des SCoT. En 2016, les Mauges territoriales pourraient s'étendre encore plus à l'Est comme elles pourraient conserver leur périmètre actuel. Dans le cas présent ce dernier dépend des choix des territoires du Layon.

Nouvelle carte des Mauges

Hier le pouvoir temporel (seigneuries) et le pouvoir spirituel (Église) se disputaient des territoires, les juridictions s'entrcroisaient sans compter l'existence des marches et nombre de statuts sui generis. La France a toujours été un mille-feuille prétexte à la chamaillerie gauloise. Le découpage administratif est une chose, les identités en sont une autre ; elles demeurent vivantes sans quoi nous ne parlerions plus de l'Anjou, de la Bretagne, des Mauges ou du Layon. Des espaces comme le Berry ou le Pays Basque existent toujours et pourtant n'ont plus de réalité adminsitrative depuis plus de 200 ans. Ce sont leurs habitants qui en conservent la mémoire et les coutumes et parfois savent encore délimiter une ancienne paroisse à la ferme près ! Enfin les collectivités territoriales sont souvent motrices, au travers de politiques touristiques ou d'autre forme de coopération, à réaffirer l'identité et la fierté de leur territoire.


1. arrêté du 12 novembre 2012 portant création de la commune nouvelle de Chemillé-Melay

2. PV de la Commission Départementale de Coopération Intercommunale de Maine-et-Loire du 3 octobre 2014

3. ouest-france.fr, Montrevault-Communauté : « Réfléchir à la commune nouvelle », 21 janvier 2015

4. Compte rendu du conseil municipal de Jallais du 5 janvier 2015

5. Compte-rendu du conseil communautaire de Moine-et-Sèvre du 27 janvier 2015

6. ouest-france.fr, Commune nouvelle. Quatre communes vont y réfléchir à Beausse, 26 avril 2012

7. ouest-france.fr, « Pour une seule et grande commune nouvelle », 24 janvier 2015

8. Compte-rendu du conseil communautaire de l'agglomération du Choletais du 23 mai 2013 et Compte-rendu du conseil municipal de Maulévrier du 7 juin 2013

9. Bulletin Municipal de la commune de La Varenne, Commune nouvelle, février 2015

10. Décret n° 2014-259 du 26 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de Maine-et-Loire

11. ouest-france.fr, Le Fresne et Ingrandes réfléchissent à une fusion, 8 janvier 2015
blog de l'association citoyenne Coeur de bourgs Ingrandes et le Fresne sur Loire

12. Compte-rendu du Conseil Municipal de Saint-Macaire-en-Mauges du 3 novembre 2014, intervention de Didier HUCHON et Jean-Louis MARTIN

13. ouest-france.fr, Réforme territoriale : la fusion inquiète les élus, 15 décembre 2014

14. périmètre du SCoT Loire, Layon, Lys, Aubance

15. périmètre du SCoT Grand Saumurois

16. ouest-france.fr, Syndicat mixte du pays de Loire-en-Layon : le Gennois se retire, 11 octobre 2012

17. ouest-france.fr, Un projet de commune nouvelle dès 2016, 19 décembre 2014

18. Compte-rendu sommaire du conseil municipal de Vihiers du 18 septembre 2014

19. Compte-rendu du conseil municipal de Rablay-sur-Layon du 16 janvier 2015

20. angersmag.info, L'intégration de Saint-Jean-de-la-Croix à l'agglo annulée en référé, Sébastien ROCHARD, 5 décembre 2013

21. Courrier de l'Ouest du 6 février 2015, Oui au Chemillois, non au Pays des Mauges, relayé par la revue de presse en ligne de la CCI de Maine-et-Loire

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Joomla SEF URLs by Artio
2017  Lechat de la Voisine  globbersthemes joomla templates
logotype
free joomla templates