Lechat de la Voisine, généalogie brito-angevine

Victimes des guerres de Vendée à Maumusson

Sur les registres paroissiaux des années 1793 à 1796, à Maumusson, sont recensés des victimes des « ennemis de la religion », il faut entendre des « soldats républicains » stationnés ici pour mater la rébellion vendéenne.

le 13 mars 1793

•    Etienne PLOQUIN, 18 ans, fils de Julien et Renée DALEINE, « mort, selon le bruit public, à Ancenis, sous le glaive des ennemis de la religion »
•    Pierre DUTEIL, 60 ans, époux de Marie PAVY, fusillé à Ancenis
•    Jacques DUTEIL, 24 ans, fils de Jacques et défunte Marie LOUAYS, « mort, selon le bruit public, à Ancenis, sous le glaive des ennemis de la religion »

le 17 mars 1793

•    Pierre DAURILLON, 24 ans, tué à Ancenis

En juillet 1793, la Terreur est palpable dans les registres de Maumusson, plusieurs actes de sépulture indiquent une inhumation « sans cérémonie, vû les persécutions ». On apprend que le sieur BOUVIER, recteur de Maumusson est « mort sous le glaive de la persécution ».

le 8 juillet 1793

•    COURAULT, 73 ans, gendarme, veuf, fusillé, inhumé dans le cimetière

le 17 juillet 1793

•    Pierre MORINEAU, 42 ans, soldat royaliste, tué à Martigné en Poitou (Martigné-Briand)

le 15 novembre 1793

•    Mathurin DAGUIN, soldat royaliste, fils de Mathurin et Julienne LEBLANC, tué à Grand-Ville (Granville)

le 22 novembre 1793

•    François PELOQUIN et Anne BOCILET, son épouse, fusillés et inhumés dans le cimetière

le 13 janvier 1794

•    Vincent FOUYER, 22 ans, fils de Vincent et Julienne CHÊNÉ, saisi et conduit à Nantes [condamné à mort comme brigand de la Vendée]

le 15 janvier 1794

•    Julien PLOQUIN, 24 ans, fils de Julien et Renée DALEINE, saisi et conduit à Nantes [condamné à mort comme brigand de la Vendée]

le 14 mars 1794

•    Pierre DÉMATS, veuf de Suzanne BOUVIER, « sabré, mutilé, fusillé et mort sous le glaive des ennemis de la religion », inhumé dans le jardin de la cure de La Rouxière
•    Yves BOUVIER, recteur de Maumusson, « inhumainement sabré, mutilé, fusillé et mort sous le glaive des ennemis de la religion », inhumé dans le jardin de la cure de La Rouxière

le 21 mars 1794

•    Renée PORCHER, 75 ans, femme de Jacques GROTEAU, fusillée et inhumée à la Bernardière
•    Jacques GROTEAU, son fils, « mort sous le glaive des ennemis de la religion » et inhumé à la Bernardière
•    Marguerite MOREAU, 42 ans, veuve de Julien GROTEAU, « morte sous le glaive des ennemis de la religion » et inhumée à la Bernardière

le 2 avril 1794

•    François GAUTIER, fils de Jacques et Julienne GÂNIER, fusillé et inhumé au Brossais

le 14 avril 1794

•    Julien ORHON, 56 ans, époux de Marie BELLANGER, fusillé et inhumé dans le cimetière

le 18 avril 1794

•    Mathurin TERRIEN, 32 ans, fils de Mathruin et Marie MOREAU, fusillé et inhumé dans le cimetière

le 20 juillet 1794

•    Marie BOTREAUX, 29 ans, fusillée au Bourg, inhumée dans le cimetière

le 1er septembre 1794

•    Pierre GUILLOTEAUX, 67 ans, époux de Louise ROUGÉ, fusillé près de la maison de la Basse Sortière à La Rouxière, inhumé dans le cimetière

le 26 décembre 1794

•    Jean LEVÊQUE, 25 ans, fils de feu François et Perrine ADAM, fusillé la veille à la Basse Grée, inhumé dans le cimetière

décembre 1794

•    Joseph COËNEAU ?, clerc tonsuré, « sabré, fusillé et noyé à Ancenis »

Au cours de l'année 1794, plusieurs décès ont lieu à l'hôpital de Nantes ou Ancenis. Cela semble inhabituel à cette époque et pour une population paysanne. De plus, on ne trouve pas ce genre de signalement sur les autres années concernées par cet article, dans les registres de Maumusson.
A noter également la sépulture d'un soldat républicain « natif de Longuillon ... ayant donné des marques de repentir ». L'histoire ne dit pas les circonstances de sa mort.  

le 18 mai 1795

•    exhumation du corps d'Yves BOUVIER, recteur de Maumusson, sous escorte de 150 soldats de l'armée Catholique et Royale. 500 fidèles assistent à sa sépulture en bonne et due forme. L'exhumation du coprs du sieur DÉMATS enterré, dans ce même jardin de la cure de La Rouxière, ne fut possible car « sa corruption ne le permettait pas ». (AD44 - BMS 1795 - vue 7/18)

le 11 août 1795

•    René PLOUZIN, prêtre vicaire de Saint-Herblon, déservant Varades, Montrelais et La Chapelle-Saint-Sauveur, « mort sous le glaive des ennemis de la religion catholique  » aux mines de Montrelais, inhumé dans le cimetière de Maumusson

le 31 mars 1796

•    ANGLOIS, 20 ans, blessé depuis quelques temps, fusillé à la Belletière, inhumé dans le cimetière

le 8 avril 1796

•    René PLOQUIN, 56 ans, fils de feu René et Marie PLOUZIN, fusillé la veille à La Roche, inhumé dans le cimetière
•    Julien BOURSICOT, 19 ans, fils de Jeanne BOURSICOT, fusillé la veille près de Bellevue à Saint-Herblon, inhumé dans le cimetière

le 10 avril 1796

•   René POHU, 20 ans, né à Angers, fils de René et Marie HAMON, fusillé, la veille, près des Hautes Chapellières, inhumé dans le cimetière

le 21 avril 1796

•   Joseph FOUCHER, 26 ans, fils de Joseph et Perrine CESBRON, fusillé la veille à la Mostière en Belligné, inhumé dans le cimetière


Sources : Archives départementale de Loire-Atlantique - BMS Maumusson (1793 à 1796)

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Joomla SEF URLs by Artio
2017  Lechat de la Voisine  globbersthemes joomla templates
logotype
free joomla templates