Lechat de la Voisine, généalogie brito-angevine

Un deuil éphémère

ImageQuand le mariage n'était pas encore d'amour, les obligations de deuil ne semblaient pas convenir à tous. Il n'était point temps d'attendre pour Pierre BOURGET du Marillais.

En effet, en la funeste date du 28 février 1677, Pierre BOURGET enterre la défunte Mathé FOUSCHARD, son épouse, au Marillais. Le lendemain il épouse en la même paroisse du Marillais, Charlotte GUIET, veuve de Jan ABELINE.

Commentaires   
0 #1 d'aïeux et d'ailleurs 13-06-2009 11:15
Ca c'est du remariage express !!! il a pas été soupçonné de meurtre ;-) En tout cas il semble avoir prévu le coup et jeter son dévolu très rapidement sur une autre :grin
Citer
0 #2 Odile 11-07-2009 20:40
je croyais que même pour un veuf, il y avait l'étape obligatoire des promesses ou fiançailles. Alors, ils auraient fait tout en un ! :?
Citer
0 #3 angélica 14-07-2009 03:03
eh bien, eh bien ! il s'en passait dans les chaumières !
j'avais déjà noté que les remariages étaient rapides, mais à ce point là ! le minimum que j'avais trouvé dans mes recherches était de 3 mois, je trouvais ça rapide déjà.... :eek :roll
Citer
0 #4 Frédéric VOISINE 14-07-2009 17:23
A priori, les fiançailles ont pu avoir lieu le même jour que le mariage, mais l'acte ne le dit pas.
Citer
Ajouter un Commentaire


Joomla SEF URLs by Artio
2018  Lechat de la Voisine  globbersthemes joomla templates
logotype
free joomla templates